La Tresse – Laetitia Colombani

410QGUOcXzL._SX307_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur : Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Mon avis :  Quel livre! Un livre délicat, remplis d’émotions!

Dés le départ, j’ai été prise d’affection pour Smita plus particulièrement. Mais au fil des pages, je me suis laissée transporter par ces trois femmes. Ces trois histoires sont tellement différentes mais liées. On se demande pourquoi ces destins sont si différents, mais liés? Au fil des pages, l’histoire se met en place et on découvre le pourquoi du comment. Je n’en dirais pas plus, mais comme quoi le destin ne tient qu’à un fil.

L’auteure a une plume envoûtante. Une histoire d’une sensibilité à me faire verser ma petite larme. Pour moi, ce livre est une belle leçon de vie, d’humanité.

Un livre qui se lit d’une traite, mais un poil trop court.

Je recommande se livre à tous ceux qui veulent passer un très bon moment de lecture.

L’auteur : Laetitia Colombani est scénariste, réalisatrice et comédienne. Elle a écrit et réalisé deux longs-métrages, A la folie… pas du tout et Mes stars et moi. Elle écrit aussi pour le théâtre. La Tresse est son premier roman.

Publicités

La Vraie Vie – Adeline Dieudonné

51imHdd8w6L._AC_US218_

 

Présentation de l’éditeur :Un huis-clos familial noir. Un roman initiatique drôle et acide. 
Le manuel de survie d une guerrière en milieu hostile. Une découverte.
Le Démo est un lotissement comme les autres. Ou presque. Les pavillons s’alignent comme  des pierres tombales. Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et  celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère, est transparente,  amibecraintive, soumise à ses humeurs. 
Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l arrivée du marchand de glace. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

Mon avis :  La narratrice a 10 ans, et Gilles, son petit frère, a 6 ans. Mais, punaise, qu’ils sont attachants ses gosses. Leu père est violent, et leur mère fait juste bonne figure, ne dit rien.  Ils vivent ou la violence règne, ou ils n’existent pas de tendresse, d’échanges. Mais, ils vivent leur enfance normalement, jusqu’au jour ou cet accident arrive. Gilles n’est plus le même, sa sœur veut tout faire pour retrouver son frère d’avant.

Ce livre m’a été conseillé par ma libraire, et je ne regrette en rien de l’avoir acheté. Dés le départ, j’ai été conquise par l’écriture simple mais envoûtante de l’auteure. Un livre court mais efficace. Et la fin? Quelle fin, je ne la voyais pas dans ce sens.

Un livre qui se lit vite, et que l’on n’a pas envie de quitter.

J’ai du mal à croire que c’est le premier livre de l’auteur, tellement il est réussi.

Chapeau à l’auteur et merci

Un coup de cœur. 

Allez vite vous le procurer et le lire.

L’auteur : Adeline Dieudonné est née en 1982. Elle habite Bruxelles. Dramaturge et nouvelliste, sa première nouvelle Amarula a remporté le Grand prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a publié, aux éditions Lamiroy, deux opuscules Seule dans le noir et Bonobo Moussaka en 2017. La Vraie Vie est son premier roman.

Une Bonne Intention – Solène Bakowski

                               .51LY3Is9W3L._AC_US218_
Présentation de l’éditeur : « Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. » Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Mon avis :  Wahou comment chroniquer une telle pépite ?J’ai englouti Une bonne intention.
Solène a une écriture addictive, un style agréable à lire. Solène sait nous mener en bateau avec brio tout au long du livre.
Un livre rempli d’émotions : la tristesse, la douleur mais fascinant.

Je me suis attachée aux personnages notamment à Mati et Rémi, des personnages forts que l’on a envie de les serrer dans les bras.
Une histoire profonde pleine d’humilité face aux soucis de la vie.

Bref, un livre  que je ne suis pas prête d’oublier. Une pépite à lire d’urgence. Un méga coup de cœur comme j’en ai quasiment pas eu.
Arrêtez tout et foncez l’acheter.

L’auteur : Solène Bakowski est une auteure francaise né en 1981. Elle exerce en tant qu’enseignante et vit à Paris.