Le destin de Cassandra – Anna Jacobs

514+ah3jIzL._AC_US218_

 

Présentation de l’éditeur :

 1861. Le Lancashire subit la crise. Privé es de coton, les filatures ferment une a une en Angleterre, plongeant la population dans la misè re.
Cassandra Blake, ses trois sœurs cadettes et leur pè re Edwin tentent malgré tout de faire face à l’adversité . Mais la mort du patriarche vient tout bouleverser.
Leur oncle Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile, malgré l’opposition de son acaria tre épouse, qui commandite en secret l’enle vement de Cassandra. Elle menace alors ses sœurs de faire subir à la jeune femme les pires sé vices si elles ne quittent pas le pays…
Contraintes de dire adieu à leur Lancashire natal, elles embarquent pour l’Australie. Les quatre sœurs parviendront- elles à se retrouver à l’autre bout du monde, et à construire une vie nouvelle ?

Une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, ou tous les rê ves sont permis.

 

Mon avis : 

Le destin de Cassandra : quel magnifique livre. C’est l’histoire de 4 sœurs anglaises, qui font face à la crise de coton dans leur pays.
Je vous laisse découvrir la 4éme de couverture qui, pour moi, décrit bien ou va nous mener le livre.

Je me suis attachée à Cassandra et à ses sœurs. Une histoire familiale pleine de rebondissements.
Anna Jacobs sait nous tenir en haleine. son écriture est fluide et magnifique.

J’ai hâte de me plonger dans le tome 2.

Le destin de Cassandra m’a permise de changer de registre après avoir des thrillers, et ça fait un bien fou!

Je recommande vivement ce livre pour les amateurs qui aiment les romans historiques. Une saga familiale qui a lieu d’être connue.

L’auteur :

Anna Jacobs, née en 1941, a grandi dans le Lancashire avant de partir vivre en Australie. Auteure de quelque quarante romans, elle a reçu l’Australian Romantic Book of the Year Award en 2006. Les éditions de l’Archipel ont publié Le Destin de Cassandra (2018).

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

L’empathie – Antoine Renand

téléchargement (2)

 

Présentation de l’éditeur : Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.
 » Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. « 
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la  » brigade du viol « .
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

Mon avis : Je suis toujours sceptique à lire les livres qui sortent tout juste et qui font l’unanimité. Et bien, grand bien m’en a pris de le lire. 

Un thriller comme je les aime, de l’intrigue en passant par les personnages et la construction du livre, tout y est pour un cocktail détonnant!

Une intrigue sublime ou l’auteur sait nous mener en bateau. Je me suis faite avoir en beauté sur plusieurs éléments ou je n’ai rien vu venir.

Et les personnages, notamment la poire et Marion qui sont policiers, sont remarquables. ils sont abîmés par la vie, mais tellement touchants. Les personnages sont tellement bien décrit, que j’ai eu l’impression de les connaître. 

J’ai versé ma larme à la fin. Je n’avais pas envie de quitter ni les personnage ni la plume de l’auteur. J’ai mis du temps à le lire par manque de temps. Mais pour un  premier livre, Antoine Renand tape fort dans le monde du thriller. 

Un thriller qui vous ne  laissera pas indifférent! Vous l’auriez compris, si vous ne l’avez pas encore lu, foncez vite chez votre libraire!

L’auteur : Né en 1979, Antoine Renand a écrit et réalisé plusieurs courts-métrages diffusés à la télévision. Il est aussi l’auteur de scénarios de longs-métrages, en cours de production.

 

 

 

Le Vide – Patrick Senécal

41gmb1z8vol._sx303_bo1,204,203,200_

Présentation de l’éditeur : Drummondville, Québec.  » Vivre au max « , une nouvelle émission de téléréalité, défraie la chronique. Son fondateur, le milliardaire Max Lavoie, a tout quitté pour se lancer dans ce projet. Il s’est attiré les foudres de la commission de censure et a choqué les âmes sensibles en proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats. Quel fantasme délirant les participants vont-ils demander à l’animateur de réaliser ? Jusqu’où iront-ils ? La téléréalité va-t-elle dépasser la fiction ? Prenez garde mesdames et messieurs : plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute… dans le vide. 

Mon avis : Le vide, quoi dire sur ce livre qui a fait quasiment l’unanimité? J’ai rencontré l’auteur et il est fort sympathique.

J’ai tenté de lire le vide il y a deux ans mais la mayonnaise n’avait pas prise.

Et la, ma copinaute Widad dont son avis sera mis à la suite du mien, m’a proposé de faire une lecture commune sur ce livre. Alors , j’ai dit oui c’était l’occasion de le sortir de ma
PAL.

Et la comme par magie, la mayonnaise a prise. Je me suis laissée transporter par l’écriture de Patrick Senécal, par l’histoire. L’auteur nous met en garde face aux dangers de la télé-réalité. Les pages défilent sans  m’en rendre compte.

Mais, oui il y a un mais, arrivée aux deux tiers du livres j’ai trouvé qu’il y avait trop de longueurs. Et la , la question  d’arrêter de nouveau ce livre se pose. 

Mais non, j’ai continué. Patrick Senécal a le pouvoir de nous raccrocher à l’histoire et nous faire continuer.

J’ai bien aimé la fin. Mais une lecture en demi-teinte comme vous l’aurez compris pour ma part!

Vous trouverz ci-dessous l’avis de Widad, et vous verrez nous sommes d’accord

Avis de Widad : 

Je ne vais pas me faire des amis après ce retour. Hihihi

Trop de bruit sur ce livre. J’en attendais beaucoup. Trop de longueur pour moi.
J’ai failli l’abandonner à plusieurs reprises mais l’auteur a réussi à me rattraper à chaque fois.

J’ai eu l’impression de lire plusieurs livres dans un seul livre. Trop de sujets sont décrits (je ne les nomme pas sinon je spoile.
Malgré du vide lol, il se lit assez vite.

J’ai adoré la chronologie des chapitres .

Vous l’aurez compris , mon retour est un peu gris.

L’auteur : Né à Drummondville, au Québec, en 1967, Patrick Senécal a enseigné la littérature et le cinéma et participé à l’écriture de scénarios et à la réalisation de courts-métrages. Il a ouvert une voie à part dans le monde du thriller, avec un style singulier et original qui se joue des règles.
Il s’est ainsi acquis un public fidèle au Canada où ses livres sont des best-sellers et ont connu de nombreuses adaptations cinématographiques. Un succès couronné en France du Prix Masterton du meilleur roman fantastique pour Sur le seuil, et du Prix Boréal du meilleur roman pour Aliss.

Etoile morte – Ivan Zinberg

41q2Cz7OErL._SX301_BO1,204,203,200_

Présentation de l’éditeur : Michael Singer, paparazzi à Los Angeles, apprend que la célèbre présentatrice Naomi Jenkins a été droguée, violée et kidnappée. Tandis que son intuition le mène dans le monde de la pornographie underground, le corps émasculé d’un riche homme d’affaires est retrouvé par les inspecteurs Sean Madden et Carlos Gómez. Deux enquêtes pour un même suspect ?

Mon avis :  J’ai lu Etoile morte, dans le cadre du prix du balai d’or 2019. J’ai l’honneur de faire partie du jury, et j’en remercie Richard Contin.

Wahou : quel livre.

Le sujet est dur. Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains: la violence sexuelle faite aux femmes. Vous allez me dire : quoi encore ce sujet? Les auteurs ne peuvent pas se renouveler? Grand bien lui en a pris à Ivan Zinberg de traiter de ce sujet avec une plume magnifique.

Une histoire, 2 enquêtes. 

Dans ce livre, j’ai retrouvé tout ce que j’aimé :

  • Un page-turner efficace
  • une écriture fluide
  • une intrigue rondement menée
  • Un final auquel on ne s’y attend pas

L’auteur a su mettre en place l’histoire, les personnages. Tout est mis en place pour que l’on s’y retrouve..

C’était mon premier livre de cet auteur et surement pas le dernier.

vous l’aurez compris j’ai aimé ce livre. Je vous le conseille.

L’auteur : Ivan Zinberg est le pseudonyme d’un lieutenant de police français qui, après avoir exercé au sein des stups, fait aujourd’hui partie de la brigade des personnes disparues.

Avec elle / Sans elle – Solène Bakowski / Amélie Antoine

51Ppda1ET-L._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

 

Présentation de l’éditeur : Un même point de départ
Deux intrigues
Une expérience littéraire inédite
Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau.
Deux sœurs qui grandissent, inséparables…
Avec elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
De ce léger accroc à leur amour fusionnel naît la jalousie.
Chaque jour plus dévorante et maladive, elle va jusqu’au bout empoisonner leur vie.
Sans elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d’artifice.
Elle ne rentrera jamais à la maison…
Chaque jour plus cruelle et toxique, son absence va sceller le destin de sa jumelle

Mon avis : 2 histoires, 2 auteurs, 2  histoires

Cela faisait un moment que l’on me disait vas-y  Marion, lis ses livres tu verras il sont top. Et bien grand bien m’en a pris de les lires. J’ai adoré! Même si, j’avoue avoir eu une petite préférence pour avec elle!

L’écriture de Solène Bakowski m’a un peu plus transporté, même si j’ai bien aimé la plume d’Antoine Amélie!

Il faut le faire pour sortir 2 histoires bien différentes mais avec les mêmes personnages, deux intrigues différentes mais avec le même fil conducteur.

Tout commence par ce fameux 14 juillet ou seule Jessica (sans Coline, sa sœur jumelle)  part au feu d’artifice du 14 juillet avec sa mère! Coline est punie et reste avec son père! Et ce lacet, il joue un rôle important! Je me promets de faire attention aux futurs lacets de mon bonhomme!

Une famille qui à tout pour être harmonieuse mais ou tout vole en éclat!

Je me suis attaché aux personnages, à l’histoire de cette famille! On voit comment ça peut être difficile d’avoir une sœur ou un frère jumeau! Ils donnent à réfléchir, comment les enfants perçoivent la séparation des parents!

Je ne peux conseiller ces livres, à lire dans l’ordre que vous voulez!

Les auteurs : Solène Bakowski vit à Paris avec son mari et sa fille. Elle est l’auteure de plusieurs romans dont Parfois on tombe (éditions Favre, janvier 2014, lauréat du Prix de la Chapelle-Montreuil 2015) et Un sac (Prix spécial du Jury Amazon 2015, Bragelonne, 2017).

Après l’immense succès de Fidèle au poste (250 000 lecteurs en France et aux États-Unis), puis la confirmation de son talent original dans Quand on n’a que l’humour (paru sous le titre Les Silences en poche), Amélie Antoine s’impose comme une romancière talentueuse, spécialiste du suspense psychologique.

La Tresse – Laetitia Colombani

410QGUOcXzL._SX307_BO1,204,203,200_

 

Présentation de l’éditeur : Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Mon avis :  Quel livre! Un livre délicat, remplis d’émotions!

Dés le départ, j’ai été prise d’affection pour Smita plus particulièrement. Mais au fil des pages, je me suis laissée transporter par ces trois femmes. Ces trois histoires sont tellement différentes mais liées. On se demande pourquoi ces destins sont si différents, mais liés? Au fil des pages, l’histoire se met en place et on découvre le pourquoi du comment. Je n’en dirais pas plus, mais comme quoi le destin ne tient qu’à un fil.

L’auteure a une plume envoûtante. Une histoire d’une sensibilité à me faire verser ma petite larme. Pour moi, ce livre est une belle leçon de vie, d’humanité.

Un livre qui se lit d’une traite, mais un poil trop court.

Je recommande se livre à tous ceux qui veulent passer un très bon moment de lecture.

L’auteur : Laetitia Colombani est scénariste, réalisatrice et comédienne. Elle a écrit et réalisé deux longs-métrages, A la folie… pas du tout et Mes stars et moi. Elle écrit aussi pour le théâtre. La Tresse est son premier roman.

La Vraie Vie – Adeline Dieudonné

51imHdd8w6L._AC_US218_

 

Présentation de l’éditeur :Un huis-clos familial noir. Un roman initiatique drôle et acide. 
Le manuel de survie d une guerrière en milieu hostile. Une découverte.
Le Démo est un lotissement comme les autres. Ou presque. Les pavillons s’alignent comme  des pierres tombales. Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et  celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère, est transparente,  amibecraintive, soumise à ses humeurs. 
Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l arrivée du marchand de glace. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

Mon avis :  La narratrice a 10 ans, et Gilles, son petit frère, a 6 ans. Mais, punaise, qu’ils sont attachants ses gosses. Leu père est violent, et leur mère fait juste bonne figure, ne dit rien.  Ils vivent ou la violence règne, ou ils n’existent pas de tendresse, d’échanges. Mais, ils vivent leur enfance normalement, jusqu’au jour ou cet accident arrive. Gilles n’est plus le même, sa sœur veut tout faire pour retrouver son frère d’avant.

Ce livre m’a été conseillé par ma libraire, et je ne regrette en rien de l’avoir acheté. Dés le départ, j’ai été conquise par l’écriture simple mais envoûtante de l’auteure. Un livre court mais efficace. Et la fin? Quelle fin, je ne la voyais pas dans ce sens.

Un livre qui se lit vite, et que l’on n’a pas envie de quitter.

J’ai du mal à croire que c’est le premier livre de l’auteur, tellement il est réussi.

Chapeau à l’auteur et merci

Un coup de cœur. 

Allez vite vous le procurer et le lire.

L’auteur : Adeline Dieudonné est née en 1982. Elle habite Bruxelles. Dramaturge et nouvelliste, sa première nouvelle Amarula a remporté le Grand prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a publié, aux éditions Lamiroy, deux opuscules Seule dans le noir et Bonobo Moussaka en 2017. La Vraie Vie est son premier roman.

Une Bonne Intention – Solène Bakowski

                               .51LY3Is9W3L._AC_US218_
Présentation de l’éditeur : « Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. » Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Mon avis :  Wahou comment chroniquer une telle pépite ?J’ai englouti Une bonne intention.
Solène a une écriture addictive, un style agréable à lire. Solène sait nous mener en bateau avec brio tout au long du livre.
Un livre rempli d’émotions : la tristesse, la douleur mais fascinant.

Je me suis attachée aux personnages notamment à Mati et Rémi, des personnages forts que l’on a envie de les serrer dans les bras.
Une histoire profonde pleine d’humilité face aux soucis de la vie.

Bref, un livre  que je ne suis pas prête d’oublier. Une pépite à lire d’urgence. Un méga coup de cœur comme j’en ai quasiment pas eu.
Arrêtez tout et foncez l’acheter.

L’auteur : Solène Bakowski est une auteure francaise né en 1981. Elle exerce en tant qu’enseignante et vit à Paris.